Festival « FANFARES » – MONTPELLIER – 2010


Montpellier, Juin 2010.

La journée commença par l’envoi d’un texto à un ami de fac, perdu de vue depuis que j’avais quitté la ville, dix années auparavant. Un envoi sceptique, bouteille fragile dans une mer de silence, tant je me souvenais que, déjà, à l’époque, le joindre se révélait être du pur exploit. Il changeait sans arrêt de numéro, jonglant entre plusieurs téléphones qui tombaient en panne à intervalle régulier, puis remarchaient de façon tout aussi anarchique, par l’opération du Saint Esprit… Le numéro en ma possession était-il encore bon ? En tout cas, son mail, lui, ne fonctionnait plus, je l’avais depuis belle lurette effacé de mon carnet d’adresse…

Toujours est-il que ce jour là, par un incroyable et merveilleux hasard, sa réponse fut presque immédiate… C’était le début de l’après-midi. Le cœur de la ville battait au rythme de la Gay Pride qui dévalait joyeusement les rues piétonnes. Des confettis volaient dans l’air, les préservatifs se distribuaient en poignées pleines, des drapeaux multicolores s’agitaient dans les mains des passants – déguisés ou pas -, à la terrasse des cafés et sur les façades d’immeubles.

Impossible de se voir dans l’après-midi mais le rendez-vous fut fixé le soir même, à l’heure de l’apéritif. Alors que la pétillante Gay Pride désertait les rues au profit des boites telles que « La villa Rouge »,  le Festival des Fanfares se réappropriait la ville. Les  rythmes électroniques s’effaçaient lentement laissant s’épanouir en toute liberté cuivres et percussions…

La nuit n’en fut pas moins agitée. Tout un quartier de la ville devenait piéton pour l’occasion, permettant à une foule de plus en plus dense de s’adonner au plaisir du rythme et de la danse. Chaque ruelle, chaque place détenait son groupe de musiciens, jouant avec un vif entrain une des musiques les plus festives que je connaisse. Des buvettes ouvertes à chaque coin proposaient sandwichs, frites, bières, vins blanc et rouge, aux badauds mélomanes en quête de quelques minutes  de repos. Plus loin, trompettes, tubas et trombones s’agitaient en cœur, claironnant haut en fort leur bonheur d’être là, leur désir de partager. Autour d’eux, des attroupements de joyeux fêtards, les yeux brillants toujours plus face à la nuit qui se prolongeait…

Nous nous retrouvâmes donc à plusieurs, anciens amis et confrères, sillonnant la ville,  et pour ma part redécouvrant les rues, les places, les carrefours que j’avais oublié. À la lueur ocre des réverbères, une bière à la main, nous nous enquîmes de nos vies respectives après dix ans de silence. Conjoints, enfants, passions, boulot. De belles nouveautés, bien sûr, mais si peu de changements finalement. Puis, nous prîmes plaisir à nous remémorer nos longues années de fac ensemble, les bons moments comme les moins drôles… Les multiples concours, ce satané classement ; mais aussi l’inoubliable bizutage au sein de l’un des grands amphis, nous, au centre de la pièce baignant dans pas loin d’un mètre de sangria…

Au cours de cette agréable soirée, j’ai redécouvert ma ville natale, ses charmes mais aussi quelques-unes de ses faiblesses. J’ai retrouvé mes amis, de vrais amis, que ni la distance ni une longue absence finalement n’éloignent. Bien sûr, il est certain que nous nous reverrons moins qu’avant, nos vies respectives occupant le devant de la scène. Mais seuls quelques kilomètres nous séparent à présent. Et les occasions de se réunir et de partager ne manquent jamais par ici.

Vivement la prochaine…

 

Publicités

Une réflexion sur “Festival « FANFARES » – MONTPELLIER – 2010

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s