Vase communicant avec Jean-Yves Fick


« Le premier vendredi du mois, chacun écrit sur le blog d’un autre, à charge à chacun de préparer les mariages, les échanges, les invitations. Circulation horizontale pour produire des liens autrement… Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre. » Vases Communicants

————————————————————————————-

J’ai la grande joie de recevoir ici même Jean-Yves fick. Pour lire ses belles créations, il vous suffit de vous promener et de rêver sur son foisonnant et délicat site :  Gammalphabets. Allez également flâner sur Publie.net, vous y trouverez un précieux chemin sur lequel images et textes s’assemblent et se répondent intimement. Détour obligatoire par la revue D’Ici Là. Vous ne serez pas déçus !

Quand à ma participation aux Vases Communicants de ce mois-ci, vous pourrez la retrouver sur le site de Jean-Yves, si le cœur vous en dit.
 

Merci également à  Brigitte Célérier, qui regroupe vaillamment et avec tant de patience (et cela malgré les ajouts/changements de dernières minutes)  l’ensemble des échanges du mois sur son site dédié.

  ————————————————————————————

D’avant-dire

Voilà c’est ça – rien autre – ça – dire juste  – devant – ça et les yeux qui s’ouvrent – rien – là

vois comme – c’est – ça – qui se – cherche – cela donné – on voit et c’est – de soi – donné – entier et juste – là

du silence le pas l’emporte – quoi   – l’air aussi – sans – doute aucun – de la roche – et son lichen – le vent dessus – la part inaudible – quelle – ici perce – et fait peut-être tableau

cela – vois là c’est ça  – cela – se forme et – se structure – s’élève – ici – s’arase – comme – de soi – éclate – sans – voix – mais nous absents – soufflés – le vent aussi pourrait – mais là –

non – pas

devant cela – nous – de toujours – nous – coupés des souffles – comme on – ne saurait dire – alors – plutôt ne pas – mais nous sans lieu – nous altérés – où aller en nous – là du lieu sans –

peindre – on ne sait pas – alors quoi des mots

d’eux – tout – ce – juste ce qui là forge d’avant nous – devant – renoue – à nous délier nous ici – cela – porte du toujours – ouvert – mais sans – et nous dedans absents – mais nous d’aller là enfin –

 vacants et minuscules

vois – là – c’est ça – avance cela – tu/nous approche – d’encore un pas – un peu – bientôt on pourra – ne pas – nommer – mais – hasarder – un pas – d’avant-veille – juste vers – ne pas nommer – toucher comme – dire c’est tout –

juste cela

sous le tableau – germe – l’absent de nous – plus loin gèle – écume – ou cataracte – et l’écho de myriades roule – gerce – craquelle – nous toute impermanence – et la mélodie fugace des choses – là niée non pas – mais montrée nette devant – vivre

qui de nous la roche sépare

un tout sans nous – s’éboule – de toujours – la faim – sur quoi d’aller jamais las – non jamais – mais les corps oui – de tomber parfois se brisent – là – puis la soif – au point juste de quelle énigme – tout un avant-nous fluide se brise vertige – sans mots de toujours – vivre – même clivé – mais debout – comme écorce rugueuse – toute peau là s’écorche – se perd – sans mesure ce qui devant se déploie – sous les yeux – cela toujours – d’énigme – le terrestre –

sans fin

et un le reflet de ciel qu’une eau bleue altère

quoi nous absents ici dénoue nommer

de l’herbe rase – ou de l’eau inverse et bleue de terre – quoi – l’autre couleur – émerge brûlante et laisse – à l’autre rive nous absents – même si d’autre rive – non – ne pas même la rêver – de celle-là ici assez d’énigme – par-delà nommer – la laisser dire – en-deçà – même si d’elle inaudible – c’est bien de là qu’il faut – dire ou chercher – là à la faille d’avant tout langage aussi – elle clivée – elle toujours autre – pour dire – rien de plus

l’écume brûle bleue qui fuse blanche – brûlante – de source – puis plus – et terre et fluide – puis pas – gelée – et nous infimes – juste dessus – debout dessus – sans  – cela qui se pétrit de soi et se consume – sans nous – roule dans plus grand encore

mais là – on ne peut pas aller dire

quoi toi naissant vacille là

sinon le peu – la langue –

donnée juste – là – lave

elle aussi

relie

vois là c’est ça

quoi de nous natif ici va dénouer dire.

Texte  : Jean-Yves Fick

Photos  : Louise Imagine

Publicités

Une réflexion sur “Vase communicant avec Jean-Yves Fick

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s